Documenter le futur6 min read

Back to the future part 2 Sports Almanach

Comment la science-fiction et l’anticipation influencent l’innovation, la R&D et même la politique.

J’ai récemment terminé le roman “La Pierre Jaune” de Geoffrey Le Guilcher. C’est un roman d’anticipation qui imagine comment la France réagirait à un attentat terroriste visant l’usine de traitement des déchets nucléaires de La Hague. On suit un groupe de personnes qui a décidé de rester vivre au lieudit de “La Pierre Jaune” malgré l’arrivée du nuage radioactif. L’auteur est un journaliste qui a enquêté sur l’usine de La Hague. Pendant ses recherches, il a découvert qu’en 2001, juste après le 11 septembre, un scientifique avait rendu public une étude établissant qu’un avion qui s’écraserait sur l’usine engendrerait une catastrophe 66,7 fois plus importante que Tchernobyl. Plus tard, de nouveaux calculs officiels présentaient un facteur réduit à 6,7. Ce sont ces derniers résultats qui servirent de point de départ pour le roman.

Généralement quand on parle de science-fiction, on dit qu’elle nous présente un miroir pour notre société. Qu’en vérité, elle ne parle pas d’un futur lointain mais bien du présent et de ce que deviendrait notre société si certaines décisions étaient prises. Aujourd’hui, du fait entre autre de la situation pandémique, les fictions dystopiques ont beaucoup de succès : 1984, Le Meilleur des Mondes, Black Mirror… On aime ces histoires car ils nous bousculent. Elles nous placent dans un avenir sombre qui disparait heureusement une fois le livre refermé. Elles nous restent en tête pour leur aspect futuriste avec leurs cités d’avant-garde et leurs nouvelles technologie et non pas car le monde qui y est dépeint est réaliste.

Dans le très vaste univers de la science-fiction, il y a un sous genre que j’affectionne particulièrement qui est l’anticipation et sa petite sœur geek : la hard science (je n’ai pas trouvé de traduction française) dont les histoires se veulent les plus réalistes possibles. La Pierre Jaune est à mon avis un roman d’anticipation. Il part d’un événement bien spécifique et imagine de manière très plausible, très réaliste ce qui en découlerait. Comment les gens, la société réagiraient. J’interprète cela comme lancer une simulation à partir de quelques hypothèses de départ. Et mon côté ingénieur y décèle une similitude, une analogie en miroir avec la documentation de projet.
La documentation de projet se consacre à la définition d’un périmètre et à la cartographie la plus précise possible de tout ce qui s’y trouve. Son but est de converger le plus vite possible et de la façon la moins risquée vers l’atteinte des objectifs.
A l’inverse, à partir d’un évènement type “cygne noir”, l’anticipation cherche à imaginer de la façon la plus réaliste possible ce qui pourrait en advenir. Un cygne noir est un évènement ayant une très faible probabilité de se produire mais dont les conséquences sont hautement imprévisibles. Ainsi l’anticipation s’inscrit dans une démarche de divergence par rapport à l’état actuel des choses.

Je trouve ces histoires fascinantes (si ce n’est terrifiantes lorsqu’elles décrivent des situations catastrophiques) car elles pourraient littéralement arriver demain. En voici quelques-unes que j’ai particulièrement appréciées :

  • [Roman] La Pierre Jaune : ce qu’il se passerait si un attentat visait La Hague.
  • [Docu-fiction] An zéro : Comment le Luxembourg a disparu: ce qu’il se passerait si un incident nucléaire en France rendait le Luxembourg inhabitable.
  • [Série] Mars: l’arrivée de l’humanité sur Mars
  • [Roman] Mars la Rouge : première partie d’une trilogie sur la colonisation de Mars
  • [Roman] Seul sur Mars : comment survivrait un homme seul sur Mars alors qu’il est laissé pour mort suite à un incident
  • [Série] Occupied: ce qu’il se passerait si la Russie décidait d’envahir la Norvège après qu’elle ait décidait du jour au lendemain d’arrêter son exploitation de pétrole.

Partagez-moi en commentaire les fictions d’anticipation / hard-science que vous avez le plus appréciées !

P_Nation 1/3 from Ante Bellum Films on Vimeo.

Récemment le gouvernement français a exploité le concept d’anticipation un cran plus loin. Est-ce dû à une littérature de science-fiction presque bi-centenaire (Jules Verne, René Barjavel, …), est-ce une tentative innovante de gestion des risque ou tout simplement un coup de com’ mais depuis 2019 il a réuni une équipe d’artistes et d’écrivains de science-fiction pour mettre à l’épreuve les stratèges militaires français : la Red Team.

Son objectif est d’élaborer de multiples scénarii présentant des conflits totalement inédits pour les soumettre à l’armée afin qu’elle mette à jour ses stratégies de réponses. On ne le vit actuellement : le monde change très vite et la réalité dépasse la fiction quotidiennement. Donc le gouvernement cherche de nouvelles façon de se tenir prêt à toutes les éventualités.

La grande majorité des productions de la Red Team est confidentielle, elle a cependant publié 2 histoires :

  • P-Nation : que se passerait-il si les réfugiés climatiques et technologiques se réunissaient en formant des ghettos flottant au large de toutes les côtes mondiales ? Que se passerait-il s’ils étaient si nombreux qu’ils pourraient être identifiés comme une nation ? Et enfin que se passerait-il s’ils décidaient de répondre aux nations qui les ont opprimés en s’attaquant au Centre Spatial Guyanais à Kourou pour détruire une production européenne ?
  • Barbaresque 3.0 : que se passerait-il si, dans un futur proche, tout le monde possédait une puce sous la peau comme on possède un smartphone aujourd’hui, et qu’une organisation terroriste réussissaient à “pirater” des centaines de personnes à la fois ?

La Méthode Scientifique“, célèbre émission de France Culture, a dédié un épisode complet à la Red Team : interviews d’auteurs et présentation de travaux non publiés.

Alors qu’en pensez-vous ?

Est-ce que la science-fiction, ou plutôt l’anticipation, pourrait se répandre ailleurs que dans l’art de l’imaginaire et devenir un véritable outil stratégique ? Peut-être que cette initiative du gouvernent français est un coup marketing doublé d’un gaspillage de l’argent public ? Ou peut-être est-ce une façon plus rapide et moins coûteuse de produire de l’innovation ! Prenez Google par exemple. On sera tous d’accord pour la décrire comme une société innovante. Elle dépense littéralement des milliards pour développer des produits de pointe : robots, voiture autonome, réalité augmentée… Mais Google est aussi très célèbre pour son cimetière de projets abandonnés.

Mais alors que doit-on penser d’une entreprise si grande, qui possède le meilleur moteur de recherche du monde, qui sait quasiment tout de nous, mais qui pourtant est incapable de prédire lesquels de ses projets seront des échecs ? Ceci ne représente-il pas un véritable gâchis et surtout incroyable manque d’efficacité ?

Alors peut-être que simplement réunir des artistes autours d’une table, ces véritables créateurs de mondes et non plus des spécialistes du marketing, pour élaborer “sur le papier” les futurs possibles à soumettre ensuite aux experts techniques… Peut-être que cela ouvre une voie vers un nouveau type d’innovation !

Et n’oublions pas que ce sont avant tout des artistes qui ont prédit les sous-marins et Internet (Jules Verne), qui ont inventé la robotique (Isaac Asimov) et qui présentaient les dérives potentielles de l’eugénisme dès les années 1930 (Aldous Huxley)…

Related Posts

Leave a Reply