Connaissez-vous les Liberating Structures ?5 min read

Imaginez un jeu de cartes comme celui qui pourrait occuper une soirée entre amis, tout aussi plaisant mais dont l’issue serait la résolution créative et collective d’un problème que vous rencontrez dans votre vie pro, perso, peu importe. Une sorte de serious game ludique et extrêmement efficace !

Il y a quelques temps, je suis tombé sur cet épisode de POLCA qui présentait les Liberating Structures. (Vous retrouverez en fin d’article de nombreux liens pour poursuivre leur exploration)

Jean-Michel Gode venait expliquer en quoi cet outil était très efficace pour solliciter l’intelligence collective et l’implication d’un groupe de travail dans la définition de solutions originales à tout type de problématiques : personnelles, professionnelles, associatives, … ce que vous voulez.

L’efficacité des Liberating Structures réside, comme leur nom l’indique, dans le fait qu’elles structurent les échanges entre les membres d’un groupe pour initier ou aboutir à une réflexion très qualitative sur un thème précis. Elles ont pour objectif de “libérer” tout le potentiel créatif d’un groupe en guidant leurs travaux.

Intrigué par cet outil supposément magique, je me suis inscris au meetup partagé par l’intervenant du podcast, pour être tenu au courant des prochains ateliers de découverte.

Récemment j’ai donc participé à l’un de ces ateliers découverte animé par Frédéric de Verville ainsi que par l’un des créateurs des Liberating Structure himself, Henri Lipmanowicz. Les 70 participants de ce webinare zoom ont été regroupés tour à tour en groupe de 2, 3 et 5 pour réaliser les structures suivant :

Impromptu networking
Vous êtes mis en binôme avec une autre personne au hasard. Chacun votre tour et pendant 1 minute vous répondez à 2 questions prédéfinies. Puis le binôme est dissout et un nouveau partenaire vous est attribué. Ce cycle est répété 3 fois.
Le but est de générer de l’interaction rapidement et permet de préciser son opinion à chaque répétition.

Troïka Consulting
Vous êtes placé en trio. Une personne A expose pendant 1 minute une problématique qu’elle rencontre. Puis les personnes B et C lui posent des question pendant 2 minutes pour clarifier le sujet. A l’issue de cette période, la personne A leur tourne le dos pour laisser B et C suggérer des solutions pendant 4 minutes. A n’a plus le droit d’intervenir mais doit prendre un maximum de notes. Cette structure se termine pas A qui remercie B et C puis leur expose ce qu’elle retient de leur échange.
On permute les rôles et on répète l’exercice pour que tous aient pu exposer leurs problématiques.

What, So What, Now What
Au terme d’un atelier ayant eu pour sujet une problématique particulière et ayant réuni 5 personnes, celles-ci doivent répondre chacune leur tour au 3 questions suivantes (on fait un tour par question et chaque personne dispose de 30 seconde pour répondre à la question) :
What : que s’est-il passé factuellement pendant cet atelier ?
So What : que peut-on conclure de ces observations ?
Now What : quelles actions peuvent être mises en place dans les prochains jours pour solutionner le problème ?
Chaque tour permet aux intervenants de préciser leur point de vu et celui-ci est itérativement enrichi de celui des autres.

Bien qu’il ait duré 1h30, ce webinar fût très intense. Nous n’avons abordé que 3 des 33 structures existantes mais cet aperçu m’a fait entrevoir un outil très efficace pour guider un groupe de travail dans une tâche à accomplir.

Ce que je trouve intéressant dans cette boîte à outils c’est premièrement qu’il adopte les codes du jeu de société, ce qui a 2 avantages :

  • Il sort de l’équation le biais d’autorité de l’expert ou du manager qui est placé au même niveau que tous les participants
  • En tant que “jeu de société” on a moins l’impression de travailler à la résolution d’un problème, ce qui peut libérer les personnalités timide du poids de parler en public.

Deuxièmement, on s’approprie très facilement les structures. Elles sont simples et courtes à mettre en place ce qui facilite leur adoption. Elles rendent significativement ludique le travail en équipe.

Les Liberating Structures sont sous licence creative commons ce qui veut dire que vous pouvez librement les utiliser dans n’importe quel contexte. Certes le jeu de cartes est payant mais il existe des applications Android et iOS totalement gratuites qui présentent les LS dans le détail.

Lien

Site français : https://www.liberatingstructures.fr/
Site original : https://www.liberatingstructures.com/
Episode de POLCA avec Jean-Michel GODE : https://podcast.ausha.co/polca/ep5-liberating-structures-interview-de-jm-gode
Meetup : https://www.meetup.com/fr-FR/Paris-Liberating-Structures/
Application IOS : https://apps.apple.com/us/app/liberating-structures/id1206361128
Application Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=de.holisticon.app.ls

Previous Post

Related Posts

Leave a Reply