Apprendre ! – Stanislas Dehaene1 min read

De quoi ça parle

L’auteur, chercheur en neuroscience, nous présente tout ce qu’on sait à l’heure actuelle sur les mécanismes d’apprentissage du cerveau. Comment le cerveau du bébé est en pleine ébullition alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère. Comment le cerveau peut se “reconfigurer” après un accident. Comment (hélas?) l’intelligence artificielle est encore très loin de supplanter la nôtre, malgré ce que peuvent en dire certains.

Ce qu’on a particulièrement aimé

Tous les conseils pour améliorer notre mémoire et notre faculté d’apprentissage tout au long de notre vie. Car oui, passé 20 ans, le cerveau en a toujours sous le coude !

Citations choisies

Apprendre efficacement, c’est donc hiérarchiser les informations : se forger, dès que possible, des règles générales, qui résument toute une série d’observations.

Page 77

Ainsi, lorsque l’apprentissage se prolonge, l’anatomie même du cerveau finit par s’altérer.[…] Plus un axiome est utilisé, plus cette gaine (la myéline) fait de tours (autour). Elle isole ainsi de mieux en mieux l’axone, ce qui lui permet de transmettre les informations à une vitesse supérieure.

Page 144

Chaque nourrisson est un linguiste : à partir de 18 mois, il apprend un minimum de 10 à 20 mots par jour – encore faut-il qu’on lui parle, que son entourage respecte son appétit de savoir et n’hésite pas à le nourrir d’un vocabulaire enrichit. Le vocabulaire qu’il maîtrisera à 3-4 ans dépend directement des paroles qu’on lui aura adressées, et pas seulement de l’exposition aux paroles ambiantes.

Page 202

Le partage des connaissances empêche la culture de redescendre.

Page 234

L’avidité de savoir détermine la profondeur de la mémoire.

Page 254

Related Posts

Leave a Reply